Far West // Les 7 Différences

On se retrouve aujourd’hui avec un look, mais pas seulement… En effet, je vous annonce une grande nouvelle aujourd’hui: la naissance d’un bébé blogger squad dont j’ai la chance de faire partie, 🙂 Et son p’tit nom c’est : Les 7 Différences. Pourquoi? Eh bien simplement parce que nous sommes sept (enfin six pour ce défi là) et que nous avons chacune un style très différent, et c’est ça qui fait notre force! Vous pouvez nous suivre sur Instagram pour suivre nos différents posts 🙂

Le thème de notre première tenue est : « Ma chemise préférée« . Je ne porte pas beaucoup de chemises, mais les rares que j’ai dans ma garde-robe sont de vraies pièces coup de coeur, à l’image de celle-ci que je peux porter de plusieurs façons. Généralement je la porte de manière un peu décontractée, plutôt l’été. Mais là j’ai eu envie de l’assortir autrement, un peu plus country, Far West, cow boy comme vous voulez 😉 . Ça change un peu de mon style habituel mais c’est pas plus mal de sortir des sentiers battus héhé.

C’est donc avec mon increvable veste en cuir (qui ne me quitte pas depuis des années lumière), mes bottes cavalières, mon jean taille haute et mon bandana bicolore que je porte ma jolie chemise! Mais avec quand même une référence au monde marin avec mon joli bracelet ancre, ben oui je suis peut être une cow girl mais je n’oublie pas mes racines! 😉

Veste : Creeks – Chemise : Pull and Bear – Pantalon : Pull and Bear – Chaussures : André – Bandana : Hermès – Sac : Lancaster – Boucles d’oreille : Swarovski – Bracelet : Les enfants Terribles (concept store La Rochelle)

N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux tenues des autres filles de la team! 🙂
KellyZoéLaura ConstanceNeslihan

Et à dans deux mois pour un nouveau défi !

Humeur Bleue #12: La mode à Paris? Pas toujours!

On associe toujours la mode avec Paris. S’il est bien évidemment vrai que Paris a une relation très intime avec elle, puisque c’est indéniablement une capitale de la mode, il est faux de dire qu’en France tout se passe à Paris à ce niveau là. Bien au contraire.

La fameuse adresse de Chanel rue Cambon

En effet, nous possédons dans notre pays trois grands bassins liés à l’industrie du textile : Paris, le Nord de la France et la région lyonnaise. Attention, je ne dis pas qu’il n’y a qu’à ces endroits qu’on trouve des entreprises liées à la mode, juste que ce sont les plus gros regroupements de ces entreprises.

Les célèbres carrés Hermès sont fabriqués près de Lyon

Pourquoi ces trois bassins? Eh bien chacun a ses particularités. Je vais d’abord vous parler de celui que je connais le mieux, puisque j’y travaille, mais aussi parce que c’est le plus logique, vous allez comprendre : le bassin lyonnais. Lyon est historiquement réputé pour sa soie et donc pour ses tissus de soie, ses étoffes aux motifs complexes rendus possibles grâce au métier Jacquard. Ainsi, c’est donc tout naturellement devenu la capitale textile de France. La plupart des tissus créés/fabriqués dans notre pays proviennent de cette région. D’ailleurs, vous ne le saviez peut être pas, mais beaucoup de ces tissus se retrouvent même dans la mode de grande diffusion, eh oui même Zara achète des tissus à Lyon! 😉

A l’Atelier de Soierie de Lyon, les velours sont peints à la main

Et du coup  dans le nord? Il s’y passe quoi? Lille, Roubaix, Tourcoing sont autant de lieux où on retrouve énormément de grandes entreprises de prêt-à-porter. D’abord un grand bassin textile au même titre que Lyon mais plus spécialisé dans la laine, ces villes du nord font commerce avec les flamands, leur permettant ainsi de s’enrichir petit à petit. C’est donc de là que vient la tradition textile dans cette région, qui va finir par s’industrialiser. Sans compter bien évidemment, tous les savoirs-faires, de la culture du lin à la dentelle de Calais. C’est donc sans surprise qu’on y retrouve les plus grandes entreprises de prêt-à-porter françaises comme Pimkie, Promod, Decathlon, La Redoute, Camaïeu, etc.

La belle dentelle de Calais sur une robe Laure de Sagazan

Du coup à Paris il reste quoi? Toutes les grandes maisons évidemment! Le luxe est lui bien parisien! La haute-couture aussi (qui n’est ni plus ni moins qu’une sous-catégorie des produits de luxe…). On retrouve aussi une quantité indéniable d’entreprises de prêt-à-porter (Etam par exemple) mais souvent dans un grade de qualité plus élevé (Comptoir des Cotonniers ou A.P.C.) et beaucoup de jeunes créateurs. Mais ces derniers sont aussi présents dans les autres bassins et un peu partout en France.

Le défilé Balmain PE17 lors de la Fashion Week de Paris

Et ailleurs alors? Car si la mode n’est pas qu’à Paris, elle n’est pas non plus cantonnée aux deux autres bassins. La région de Cholet par exemple regorge de grandes entreprises liées à la mode (Gémo en outre). Mais dans le reste de la France, elles sont souvent regroupées selon le type de produits qu’elles proposent : vêtements de ski dans les Alpes, vêtements de glisse sur la Côte Basque et Landaise… Quoi de plus logique? 😉

Les bureaux de la marque Rossignol sont ainsi situés non loin des pistes de ski…

En bref, si Paris reste indéniablement la plus grande représentante de la mode en France, il faut quand même y apporter quelques nuances car ailleurs aussi ça bouge! 😉

J’espère vous avoir intéressés avec cet article et on se retrouve très vite avec le prochain thème : T’es dans la mode toi? ! 😉

Une danse avec le vent

Avoir une passion, c’est bien. La partager, c’est mieux! C’est en partie pour ça que j’ai intégré la communauté très dynamique de la blogosphère lyonnaise. Ce look n’aurait probablement jamais vu le jour sans cela. En effet, j’ai participé pour la première fois au Challenge Look Lyonnais dont le thème était « Une touche de Rouge« . Le rouge n’est pas une couleur que j’affectionne énormément et c’est donc pour cela qu’il est très rare dans ma garde-robe, j’ai donc dû user de ruse pour pouvoir réussir ce challenge… Un peu de rouge sur mes lèvres, quelques perles aux oreilles, et de petits motifs sur mon carré. On a bien parlé de touche, pas de total look! 😉

Ce carré est d’ailleurs probablement la pièce maîtresse de cette tenue, il la rehausse et lui donne tout son caractère. J’ai décidé de l’attacher un peu comme une cravate, pour changer un peu et j’aime beaucoup le tomber que cela lui donne. En tout cas, je retourne encore une fois (souvenez-vous ici) à mes premières amours, la danse, à travers ce body et ces chaussures. D’ailleurs parlons-en de ces dernières! Car j’ai mis des années avant de les trouver! Je n’aime pas les ballerines, mais les ballerines à lacets j’en suis juste complètement dingue... et ça tombe bien car elles reviennent à la mode… Du coup j’en ai acheté deux paires! 😉

Mais revenons-en au challenge. Car par rapport à certains défis qu’on peut trouver un peu partout dans la blogo, celui là est selon moi le plus collectif. Je vous explique: nous nous sommes toutes retrouvées pour faire nos shootings ensemble. Je remercie d’ailleurs Joséphine pour ces jolis clichés! Comme quoi, on aura beau dire, mais les blogueurs ne sont pas tous des personnes individualistes! 😉

Body: RichCoco – Jean : Pull and Bear – Chaussures : Raid – Sac : Lancaster – Carré : Hermès

Courez découvrir les looks (et les blogs) des autres participantes du challenge! 🙂
JuliaJoséphineLénaRoxaneJulietteElodieCélineEliane

Et à très vite 🙂

Série Spéciale Espagne #9 : Oviedo

Et voilà, c’est la dernière étape de notre voyage à travers l’Espagne: Oviedo!

p5249929

La capitale des Asturies nous a ravi de part ses jolies couleurs confrontées aux belles pierres ocres. Un constant contraste entre ancien et nouveau qui nous a beaucoup plu!

p5249930

Mais c’est surtout la vieille ville, chargée d’histoire, qui a attiré notre oeil (et nos pas par conséquent!) : les cathédrales, les vieilles universités.. Bref, de la vieille pierre en veux tu en voilà!

p5249931

10h dans les rues d’Oviedo, la ville commençait alors à peine à s’éveiller. J’adore ce moment là de la journée, les rues à moitié vide, calmes, les commerçants qui se préparent… Vous pouvez aussi admirer toutes les belles couleurs des façades!

p5249932p5249933

Toujours aussi coquettes ces maisons, j’ai une fois de plus adoré regarder tous les balcons fleuris… C’est peu de chose mais pourtant ça égaye tout de suite un peu plus une rue!

p5249935 p5249939

Une ambiance quasiment médiévale dans la ville, et un parcours à suivre dans le vieux quartier tout à fait charmant!

p5259940

Si j’ai beaucoup aimé le charme de la vieille ville, je n’ai par contre pas tellement accroché avec le reste d’Oviedo. Un peu comme toutes les villes en fait, en dehors du quartier historique, il n’y a parfois pas grand chose à voir! Aussi, je pense qu’une journée suffit pour visiter l’essentiel de la capitale des Asturies!

p5259941

En tout cas, là bas, même les plaques de rue claquent! 😉

Dernier post donc de cette série espagnole, mais j’espère que ce n’est pas pour autant le dernier article relatant mes aventures dans ce joli pays! Il me reste encore trop d’endroits à découvrir comme Madrid, la Galice ou l’Andalousie alors ne soyez pas étonnés si vous en entendez parler de nouveau ici! 😉

Les autres articles de la série:

Las Bardenas
Barcelone
Valencia
Saint Sébastien
Bilbao
Santander
Cudillero
Los Picos de Europa

A très vite pour un prochain article voyage 😉

 

Entre deux ruelles

Une tenue très streetwear aujourd’hui, c’est vrai que je n’ai pas l’habitude de vous proposer ce genre de style mais faut avouer que c’est quand même ultra confortable! Enfin street mais pas de laisser aller non plus! L’occasion de vous présenter (enfin!) mes Vans que j’adore d’un amour fou avec leur enduit holographique… J’aime bien les porter ainsi, avec mon jean mom préféré sous lequel je mets des collants parce qu’il faut pas déconner quand même c’est encore l’hiver! Assortis en tout cas avec mon col roulé (oui oui je suis toujours fan de cette pièce, j’ai pour objectif d’en avoir de toutes les couleurs haha) ET mon bonnet, c’est qu’on a le sens du détail ici! 😉

Ultra confortable donc, et aussi ultra pratique! Vêtue ainsi je peux crapahuter un peu partout, même dans les pentes de la Croix Rousse de ma jolie ville, Lyon! Le sac à dos aussi, bien utile quand on a tout un tas de bricoles à transporter, c’est vrai que je ne pense pas souvent à le sortir et pourtant ça fait bien moins mal au dos qu’un sac à main (mamie sort de ce corps!).

Du coup pour shooter ce look, j’ai opté pour des lieux qui ne peuvent qu’évoquer la rue, le milieu urbain, ben oui, qu’on se le dise, c’est pas une tenue qui évoque un pique-nique au bord de la rivière quoi. Alors quand j’ai vu ces passages tout tagués, je n’ai pas trop hésité! J’avais un peu peur qu’il y ait trop de couleurs, mais finalement je suis assez contente du résultat!

T-shirt : Petit Bateau – Jean : Pull & Bear – Trench : Asos – Chaussures : Vans – Sac : Asos – Bonnet : New Era – Collants : My Little Gambettes

A bientôt! 🙂

Ma routine anti-acné

Moi qui pensais que l’acné était réservée aux ados… Eh bien je me suis trompée! Faut dire que ces dernières années, je n’avais quasiment plus de boutons donc je croyais que c’était fini tout ça. Et puis, je ne sais pas pourquoi, à la fin de mon BTS, POF! ils sont revenus.

Déjà qu’on pense facilement que j’ai 17 ans mais alors avec de l’acné je suis encore moins crédible! Mais bon, le problème était surtout esthétique, parce que bon faut dire ce qui est, ce n’est pas tellement joli…

Du coup, j’ai établi une routine anti-acné pendant un moment et et et… ça a marché! Alors je vous la partage, peut être que ça pourra en aider certains! 😉

Exfoliant Purifiant Instantané Arbre à Thé – The Body Shop, 10€.

Je commence généralement par ce super exfoliant dont j’adore l’odeur. Composé de micro-grains (biodégradables svp!) il permet d’éliminer les impuretés et les peaux mortes et de déboucher les pores. Tout de suite, ma peau est plus nette mais surtout plus douce! Le petit plus, l’huile d’arbre à thé dans lequel il est infusé est biologique!

Tonique Matifiant et Purifiant Arbre à Thé – The Body Shop, 8.50€.

Je mets cette lotion le matin au réveil et le soir après m’être démaquillée. Elle aide à éliminer le reste d’impuretés et ma peau est tout de suite plus fraîche c’est super agréable! Comme l’exfoliant j’adore son odeur d’huile d’arbre à thé. Par contre, peaux sensibles s’abstenir, cette lotion peut picoter un peu…

Mask of Magnaminty – Auto conservé – Lush – 8.95€.

Ce masque à base d’huile essentielle de menthe poivrée prend à la fois soin de l’épiderme en le gommant et le nourrissant. Il laisse également une sensation de fraîcheur incomparable, j’adore! Le petit plus, ce masque est auto-conservé, c’est à dire qu’il se conserve sans conservateur synthétique. C’est le miel qu’il contient qui a des propriétés antibactériennes et empêche donc les petites bactéries de se développer!

Effaclar Duo (+) – La Roche Posay – 12.70€.

Un des produits qui ne me quittent pas et que j’ai depuis des années, car certes il aide à lutter contre les imperfections mais aussi contre les marques rouges ou brunes et matifie la peau. Et j’ai horreur d’avoir la peau qui brille! Sa texture sous forme de gel-crème est facile à appliquer et ne rend pas la peau collante ce qui est un gros gros plus.

Hydreane BB Crème – La Roche Posay – 14.20€.

Une peau non hydratée, c’est une peau qui va produire encore plus de sébum… Il est donc important de bien la nourrir surtout si on l’expose à des produits qui vont l’abimer. Mon allié pour ça c’est cette crème, qui fond sur ma peau et qui illumine et unifie mon teint. Bonne nouvelle, elle est parfaite pour les peaux sensibles!

Spézial Biostimulin – Dr Reiner Janka – 66€

Voici mon petit produit miracle. Il me suit depuis le collège en gros, et pour moi c’est vraiment LE produit à avoir. Un peu (beaucoup) cher mais ultra efficace. Un petit bouton? on met cette crème et hop il disparait! Le bémol, un tube qui est très fragile, se perçant à la fin de sa vie… Bien dommage car ce qu’il contient est une petite merveille! En tout cas, si ce produit là reste mon préféré, vous pouvez foncer les yeux fermés sur tous ceux de la marque car ils sont vraiment géniaux.

Voilà pour ma routine anti-acné, et vous des petits secrets? 🙂

A très vite!

Sur la plage abandonnée

Je suis rentrée chez moi, sur la Côte Basque, à l’occasion des fêtes de fin d’année. L’opportunité pour moi de vous faire ces quelques clichés sur la plage!

Nous sommes en plein hiver et pourtant les températures étaient très très douces ce jour-là, je n’ai pas eu froid une seule seconde en prenant les photos, le moment idéal donc pour vous présenter cette petite robe en simili-cuir que j’aime beaucoup! 😉 Associée à ma jolie capeline et à ces petites boots cloutées pour un côté un peu plus rock, c’est vrai que ce n’est pas vraiment une tenue de plage mais par contre pour les repas de famille c’est pas trop mal héhé!

Bien que les températures étaient très agréables, il n’y avait quand même pas foule à la plage. On ressent bien la différence avec un mois d’août! Pourtant, j’adore aller près de l’océan en hiver, avec un bon gros pull, je trouve que c’est vivifiant, ça fait du bien!

pc240291 pc240293 pc240294 pc240298 pc240301 pc240308 pc240309 pc240312 pc240321 pc240325 pc240333 pc240335 pc240338 pc240353 pc240367 pc240368 pc240370 pc240378

Robe : Asos – Capeline : Lafayette Collection – Chaussures : Ideal – Sac : Lancaster – Bracelet : L’atelier de Mandarine – Boucles d’oreille : Les Fées Mouvementées

A bientôt 🙂

Humeur Bleue #11 : Être stagiaire dans la mode

S’il y a bien un passage obligé dans la vie d’un étudiant en mode (ou pour tout étudiant d’ailleurs) c’est le stage en entreprise.

C’est un peu la loterie, il y en a qui vont tomber sur de super stages où ils vont apprendre tout un tas de choses et ceux qui vont faire le café.
Un stage dans la mode c’est si dur à trouver (surtout pour de courtes périodes) qu’on ne fait généralement pas le difficile…
Étant apparemment assez peu chanceuse, je suis à chaque fois tombée sur des stages difficiles. J’y ai appris énormément de choses c’est vrai, mais à quel prix? Des heures de travail interminables (60 heures par semaine non rémunérées s’il vous plaît) pour très peu de reconnaissance (voire du mépris), si mes tuteurs étaient toujours contents de moi, moi en revanche il ne me tardait qu’une chose, que le stage se finisse.

C’est après coup que je me dis que finalement ces dures périodes m’ont forgé. Mais bon, en sortant de ce genre de stage, on se dit que si c’est partout comme ça, autant changer de métier (oui je suis passionnée de mode mais j’aime avoir une vie à côté quand même…).

Je vous rassure, ce n’est bien évidemment pas partout pareil, je n’ai juste pas eu de chance. S’il y a donc des moulins à stagiaires, il y a aussi des entreprises où on prend le temps d’apporter ses connaissances à chacun; où le temps de travail est normal. J’ai des amis qui ont ainsi vécu de supers expériences de stage. Moi-même aujourd’hui, mon alternance se passe très bien, et je me dis que finalement j’ai bien fait de continuer dans cette voie là car c’est un métier passionnant qui me correspond bien.

Mis à part le gros côté négatif du rythme infernal, je garde quand même au final de bons souvenirs de mes stages. Déjà pour l’apport en connaissances qu’ils m’ont offert, car je ne cesserai de le répéter, on apprend bien plus sur le terrain qu’à l’école (dans mon domaine en tout cas) mais aussi pour les rencontres que j’ai pu y faire. Des gens de tous horizons, de tous pays aussi, me faisant découvrir tour à tour une partie de leur culture. Un petit tour de monde en restant à Paris! 😉 Mais également différents corps de métiers, en lien avec la mode bien sûr, que j’ai pu découvrir ou même expérimenter parfois! En tout cas, tous ces gens, avec qui j’ai pu échanger, m’ont parlé de leur quotidien avec passion. Et c’est aussi ça qui est intéressant dans ce genre de stage, se rendre compte qu’on n’est pas tout seul, qu’il y a une multitude de gens qui travaillent avant/après vous ou à vos côtés.

Voir enfin, le monde de la mode sous son vrai jour. La création ce n’est pas tellement l’œuvre d’une bande d’originaux qui décide pour les autres ce que sera la mode de demain. Bien loin de là, la création doit répondre à tout un tas de contraintes qui viennent de toutes parts et dont la plus importante est: Vendre. On est bien loin des strass et des paillettes, je parlerais même de vomi créatif parfois, tant il faut créer, en nombre et en peu de temps (comment donc faire quelque chose de beau et d’original dans ces conditions?). C’est sûr que ça fait moins rêver, mais mis à part certains créateurs qui restent très créatifs, c’est la réalité du métier.

En bref, le stage dans la mode, est pour moi vraiment nécessaire. Je pense qu’il n’y a qu’avec cette première expérience dans le monde du travail qu’on peut se rendre compte ou non que ce métier nous convient. Pour moi, les expériences, bien que difficiles moralement et physiquement, auront finalement été plutôt positives car elles m’ont aussi aidé à savoir dans quoi m’orienter dans la mode (il y a une multitude de métiers, rien qu’en création) et aussi me faire prendre conscience qu’il fallait que je m’améliore sur certains points.

Et vous, vos expériences de stage?

On se dit à très vite avec la prochaine Humeur Bleue qui aura pour thème : La mode, tout ne se passe pas à Paris! 😉

Moncreamode : la boutique en ligne de créateurs français

Vous connaissez déjà mon intérêt pour le Made in France (rappelez-vous de cette Humeur Bleue), vous allez aujourd’hui découvrir que je porte aussi beaucoup d’attention au travail de petits créateurs.

Vous connaissez déjà tous des plateformes comme Etsy où chacun peut vendre ses créations à n’importe qui, tant qu’il a internet. Le problème avec ce genre de site, c’est que finalement, il n’y a pas vraiment de suivi et chacun peut dire un peu ce qu’il veut quant à l‘origine de ses créations.

Laissez-moi alors vous présenter un tout nouveau concept: Moncreamode.

image-in-logo-1474623101

Moncreamode c’est d’abord un peu le même principe qu’Etsy mais pour la mode exclusivement. La plateforme propose donc à des créateurs français indépendants de présenter et de vendre leurs produits, dans le but de promouvoir une consommation plus raisonnée grâce à une mode authentique, en édition limitée. L’occasion donc de retrouver plein de créations quasiment uniques de vêtements, bijoux, maroquineries fabriquées artisanalement et en même temps de découvrir et soutenir un créateur!

Mais du coup quelle différence avec ce qui existe déjà? Eh bien c’est simple, sur Moncreamode, les créateurs sont sélectionnés, limités. Ainsi, pas de mauvaise surprise, les produits sont bel et bien artisanaux et de qualité!

Du coup, j’ai décidé de vous présenter un peu mes coups de coeur histoire de vous montrer un peu ce que vous pouvez trouver sur ce site! 😉

elias-bracelet-lapis-lazuli-labradorite-hematites-dore-a-l-or-fin
Le bracelet Elias de Gauhart, j’aime la finesse du bijou et ce joli Lapis Lazuli
manchette-cuir-noir-beige-et-ethnic-assorti-avec-fermoir-argent
La manchette d’EDDCO pour son style ethnique
bracelet-mura
Le bracelet Mura de Céline H20 pour ses jolies couleurs
top-audrey
Le top Audrey d’Elodie Oberlé que j’aime pour sa transparence
bijoux-de-sac-rupture-prune
Le bijou de sac Rupture d’Aimelys

Vous pouvez par ailleurs bénéficier de 5% de remise lors de votre inscription en leur envoyant BLEU DE MINUIT via le formulaire « contactez-nous »! 😉 La bonne occasion de se faire plaisir ou d’offrir un petit cadeau à un proche!

En attendant, je vous dis à très vite pour un prochain article! 🙂

Série Spéciale Espagne #8 : Los Picos de Europa

C’est l’avant-dernière destination de notre voyage, et c’est aussi l’un de mes gros coups de coeur.

Ecrin de nature, vues à couper le souffle, paisible… si vous aimez vous balader en montagne, vous adorerez cet endroit.

Los Picos de Europa, comme son nom l’indique, est un massif (entre les Asturies, la Cantabrie et Leòn), donc c’est très, très, vaste. N’y restant pas très longtemps puisque le temps nous était compté, il a donc fallu faire un choix. Nous avons tout d’abord effectué une visite éclair du village de Covadonga, très connu, c’est un peu un Lourdes espagnol, avec sa grotte vouée au culte de la Vierge Marie. En tout cas, nous avons été étonnées de trouver de si importants édifices un peu au milieu de nulle part!

p5259984

L’ambiance était également un peu spéciale: des soeurs qui se promenaient un peu partout en récitant leurs prières, la messe dans la grotte dite au micro et qui est donc audible dans tout le village par exemple. Qu’on aime ou pas, je pense que c’est quand même un lieu à voir!

p5259986

Mais si nous étions venues aux Picos de Europa, ce n’était pas pour assister à la messe mais plutôt pour randonner! Ainsi, nous avons établi notre lieu de villégiature dans un petit village au coeur du massif, Las Arenas de Cabrales, réputé pour son fromage de chèvre. Pas très touristique, l’avantage était d’abord financier. En effet, de tout mon voyage en Espagne, c’est ici que le logement était le moins cher, ainsi que les restaurants pourtant tout aussi (voire plus) fournis.

15435743_10211559033234433_545353662_n

Le moins cher, mais le plus mignon même si hyper kitsch! J’ai adoré passer la nuit ici!

15401242_10211559033034428_1434001112_n
Surtout avec cette vue magnifique depuis notre petite terrasse, complètement enchanteur au réveil!

p5260002

Parmi les nombreuses balades et randonnées possibles dans ce massif, nous avons choisi de faire « La Ruta del Cares », le sentier le plus célèbre du Nord de l’Espagne, et sans doute l’un des plus spectaculaires.

p5260003

24 km
(aller-retour) entre paysages lunaires, précipices, panoramas vertigineux… J’ai été époustouflée du début à la fin. Et en prime, le sentier n’est pas trop difficile car il est plat la plupart du temps!

p5260004

La particularité de ce sentier est qu’il longe constamment la gorge de la rivière Cares. Un coup à flanc de montagne, un coup creusé en encoche dans les parois de la montagne, un coup sous forme de tunnel, le sentier traverse également plusieurs fois la rivière à l’aide de ponts … Personnes ayant le vertige, s’abstenir!

p5260007

On passe dessus, dessous, à côté de la rivière. Plusieurs moyens de parcourir le lieu et de voir des paysages différents. Pensez à prendre une lampe en tout cas, la visibilité dans les tunnels est parfois très très mince…

p5260012

J’ai aussi beaucoup aimé cette randonnée pour l’ambiance. Quoi? De l’ambiance en plein montagne vous allez me dire? Ben oui! Nous avons rencontré pas mal de gens durant notre marche, tous plus gentils les uns que les autres. C’est assez fréquent de dire bonjour aux gens qu’on croise en rando, mais là c’était un peu plus que ça, les randonneurs s’encouragent, s’applaudissent, bref, c’est génial.

p5260015

Et puis cette fameuse passerelle… Je pense avoir soulé mes amies avec ça! C’est presque juste pour ça que j’ai voulu faire cette balade! Mais allez, soutenez-moi, vous trouvez pas ça impressionnant?

p5260019

L’impression parfois d’être dans des scènes de film. Entre Indiana Jones ou Le Seigneur des Anneaux. Mais toujours des endroits magnifiques.

p5269993

J’y étais à la fin du mois de mai, mais ce n’est pas pour ça que je n’étais pas couverte. Il fait souvent froid en montagne. Pensez à prendre le nécessaire : polaire, imperméable (car oui le temps y est très instable), beaucoup d’eau. Car une fois engagé, le premier signe de civilisation est à 12 km! Et évidemment, votre portable ne capte pas 😉 .

p5269996

Vous croiserez aussi sûrement des petites chèvres, semi-sauvages, elles sont laissées en liberté dans le massif. Par contre, lorsque vous êtes proches d’elles, ne sortez en aucun cas une quelconque trace de nourriture… Sauf si vous voulez qu’elles vous foncent toutes dessus! 😉 (Tiré de faits réels hahaha)

On se retrouve très bientôt avec la dernière étape de cette série spéciale Espagne : Oviedo!

Retrouvez les anciens articles:
Las Bardenas
Barcelone
Valencia
Saint Sébastien
Bilbao
Santander
Cudillero