Quitter sa région, c’est pas dramatique!

Comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai grandi sur la Côte Basque. J’y ai eu une enfance et une adolescence épanouies. Là-bas, je me sens constamment en sécurité, j’y ai tous mes repères, une partie de ma famille, des amis de longue date et il faut dire, sans chauvinisme, que c’est un cadre idyllique. Mais voilà qu’est venu le jour, à l’aube de mes 18 ans où j’ai dû quitter mon petit cocon pour partir seule dans « la ville ». La majorité des gens que je connais qui sont originaires de chez moi sont partis eux aussi, mais jamais trop loin: Bordeaux, Toulouse. Des villes du sud-ouest, pas trop loin pour pouvoir rentrer le temps d’un week-end, et avec plus ou moins la même ambiance. Mais pour moi, c’était impossible, ma formation n’existant pas aussi proche de chez moi et c’est donc à Lyon que je me suis expatriée, environ 7h de route, 800km.

p3094547

Couper le cordon a au début été un peu difficile. Je ne connaissais personne dans cette nouvelle ville, c’est un peu comme si je devais reprendre tout à zéro. Mais cette expérience ne m’a apporté que des bonnes choses et je ne regrette aucunement d’être partie.

p1312340

En partant de chez moi, j’ai aussi laissé tous mes amis. Seule, j’ai donc dû m’en faire d’autres. Oui, sinon le temps risquerait d’être un peu long! ^^ Cela peut paraitre bête, mais je pense que quand on a déjà son cercle d’amis, on ne cherche pas tellement à s’en faire d’autres. Enfin tout dépend des tempéraments évidemment. Du coup, changer de région m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, venant d’autres horizons et qui donc m’apportent autre chose.

copines
La Team Sixthématique 😉

Quand on est à 800km de chez soi, ce n’est pas tous les jours qu’on rentre… Il faut apprendre à se débrouiller seul, et vite. Savoir s’organiser, gérer à la fois les cours, son appart’ et tout le quotidien. Bref, on gagne un peu en maturité. Le fait de couper le cordon m’a aussi permis d’avoir, je pense, de meilleures relations avec ma famille. Le fait d’être moins avec eux rend les moments que nous passons ensemble plus précieux.

pc072127

Changer de ville, c’est aussi balayer sa routine. On ne peut pas avoir les mêmes habitudes. Alors adieu la balade au bord de l’océan à Biarritz et bonjour le pique-nique au Parc de la Tête d’Or à Lyon. C’est une autre dynamique qui s’installe. Je ne vis pas au même rythme selon l’endroit où je me trouve. Mais changer de région, c’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux endroits. Pour tout vous dire, la première fois que je suis allée à Lyon était aussi la fois où je cherchais un appart’. Je ne connaissais absolument pas cette ville et encore moins la région! J’en profite alors un maximum, dès que je peux, pour partir à la découverte de tous ces lieux qui ont tant à offrir.

pa131933

En conclusion, bien que j’aime ma région d’origine énormément, en partir m’a fait me rendre compte que ce n’est pas forcément là où je me plais le plus. Alors oui, il y a beaucoup de gens et de lieux que j’aime, mais à présent je pense ne plus pouvoir y vivre à l’année. Et oui, bien évidemment, parfois tout cela me manque. Mais ayant goûté aux grosses villes, j’ai découvert que j’ai besoin de ce dynamisme qui les caractérise, et ce, toute l’année. Et puis, quand on connaît un endroit par cœur, n’est-il pas normal de vouloir en découvrir d’autres? 😉

pc224128

Et vous, avez-vous quitté votre région d’origine? Qu’est ce que cela vous a apporté?

A très bientôt! 🙂

Telle une danseuse en ville

p9241435

Même si nous sommes en automne (déjà…), je profite des dernières chaleurs pour continuer à sortir mes vêtements d’été. Mais parlons-en justement, de ce vêtement que je porte, qui n’est autre que mon justaucorps de danse… Malheureusement, avec le rythme de mon année en alternance, je ne peux pas vraiment m’inscrire en club cette année, je fais donc une pause côté danse (pour mieux reprendre l’an prochain, n’en doutez pas). Mais cela ne m’empêche évidemment pas de porter ce justaucorps, comme un body, parce que franchement, n’est-il pas canon? Ce serait dommage qu’il reste au placard pendant tout ce temps!

Je profite également de ce joli temps pour arpenter, sans me lasser, les différentes rues lyonnaises. J’ai jeté mon dévolu ce samedi dernier sur les rives de la Saône: faire un tour le long de l’eau, prendre une glace chez Terre Adélice (oui je suis une inconditionnelle) dégustée sur les quais, boire un verre en terrasse… Bref, j’ai l’impression d’être encore en vacances dans ce coin là!

p9241444p9241438 p9241443 p9241436 p9241434 p9241432
Body : Domyos – Jean : Pull & Bear – Chaussures : & Other Stories – Sac : Lancaster

A très bientôt 🙂

Série spéciale Espagne #4 : Saint Sébastien

On quitte la côte est de l’Espagne pour se diriger vers la côte Atlantique. L’occasion pour moi de vous présenter Saint-Sébastien, San Sebastian en espagnol ou Donostia en basque. Je vous en ai déjà parlé, car je m’y rends assez souvent, quasiment dès que je rentre sur la Côte Basque, et cette ville a été le décor de quelques tenues (ici et ici par exemple). Mais si je lui consacre à présent un article c’est parce que vraiment, Saint-Sébastien est la ville que je préfère au Pays Basque espagnol.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle a d’abord toutes les caractéristiques de ces stations balnéaires qui ont vu défiler reines et rois à la Belle Epoque: De beaux et élégants bâtiments voire palais, une plage, La Concha qui porte bien son nom puisqu’elle a la forme d’un coquillage, entourée d’arcades et dont l’entrée principale est encadrée de deux grandes et belles horloges. Une promenade a été aménagée tout autour, fermée par de jolies grilles blanches.

p5239878

Il y a bien sûr d’autres plages, mais celle-ci reste ma préférée. Attention cependant à la marée montante… Je me suis déjà faite avoir donc surveillez bien la montée des eaux! Au risque d’avoir vos affaires toutes trempées… 😉

p2272347-600x450

Mais ce que je préfère ici, c’est l’ambiance. Une ambiance toute particulière que je ne retrouve nulle part ailleurs. Ici, il y a tout le temps du monde dehors. Ça vit, ça bouillonne! Les gens vivent la plupart du temps à l’extérieur, c’est là qu’ils se retrouvent.

p2272354-600x450Le vieux Saint-Sébastien, parsemé de bar à pintxos (ces délicieux tapas composés d’une tranche de pain sur laquelle on dépose de la nourriture, souvent du jambon, du fromage, de la tortilla ou du poisson…), est un des lieux plébiscités pour se retrouver justement. Tout le monde est debout, un verre dans une main, un pintxo dans l’autre, la convivialité est le maître mot.

p2272352-600x450

Si la gastronomie prend une place très importante dans cette ville (c’est ici qu’il y a le plus d’étoiles Michelin au mètre carré, rien que ça…) il ne faut pas sous-estimer le patrimoine culturel de Saint-Sébastien. De nombreux édifices religieux à visiter par exemple, de nombreux musées (et un aquarium vraiment top!) mais aussi des oeuvres architecturales plus contemporaines comme le Kursaal.

p2272344-600x450

N’oubliez surtout pas d’aller au sommet du Mont Urgull, de là-haut vous aurez un splendide panorama sur toute la ville…

Et si vous avez raté les précédents articles consacrés à l’Espagne, vous pouvez les retrouver ci-dessous!Las Bardenas
Valencia
Barcelone

A très vite avec la prochaine étape : Bilbao! 😉

Lyonnaise à nouveau

Ceux qui me suivent sur Instagram (si ce n’est pas encore le cas, c’est par ici) le savent déjà, j’ai ré-emménagé à Lyon il y a maintenant deux semaines. C’est fou ce que cette ville avait pu me manquer. Ses multiples facettes, son ambiance, sa beauté… Je suis complètement sous son charme. Depuis que je suis revenue, je ne cesse de flâner à travers ses rues, ses parcs, je reprends mes repères petit à petit.

Et c’est donc un tout premier look lyonnais que je vous présente aujourd’hui! Nous sommes vraiment très gâtés en cette fin d’été. Le beau temps a été quasiment toujours de mise. La chaleur aussi. Et cette combinaison est juste idéale pour un été en ville. Elle est légère, fraîche, et donc hyper agréable à porter quand la température monte, mais sans avoir pour autant l’air d’aller à la plage. Ce qui fait tout son charme, c’est l’échancrure dans le dos. Dans mon dernier look, ici, je vous parlais du cas du dos-nu et du port ou non du soutien-gorge. Si la dernière fois je n’en portais pas, ici j’ai décidé d’en mettre un, pour une question de confort. Mais du coup, je privilégie un joli coloris, un beau tissu, qui tranche avec la combinaison, car oui, il y a aussi des sous-vêtements qui sont faits pour être vus! 😉

p8061043 p8061045 p8061053 p8061054 p8061057 p8061070 p8061072 p8061077 p8061082 p8061084 p8061088

Combinaison : Zara – Chaussures : Asos – Soutien-gorge : Princesse Tam Tam – Boucles d’oreille : H&M

A bientôt 🙂

Humeur Bleue #7 : Le monde de la mode et ses clichés

Dans les livres, au cinéma ou même dans l’imaginaire collectif, le monde de la mode est souvent mal perçu et est parsemé de clichés, sûrement parce qu’il n’est pas bien connu! Car s’il est vrai qu’il existe des boîtes où l’on a l’impression de revivre « Le Diable s’habille en Prada » ce n’est vraiment pas la majorité des cas! Non, le créateur, le styliste, le designer, bref, appelez-le comme vous voulez, n’est pas forcément celui que vous imaginez… Alors, c’est parti pour un petit tour des clichés! 😉

« Dans la mode, les gens sont superficiels. »giphy
Alors ce que je vais dire là est à prendre en compte pour chaque cliché. Si ces à priori existent c’est d’une part parce qu’ils sont alimentés par les médias et d’autre part parce qu’il y a vraiment des gens qui sont comme ça dans la mode, mais comme dans tout milieu non? La mode, c’est vrai, c’est quand même assez futile. Mais ce n’est pas pour ça que le monde de la mode est superficiel. On s’intéresse aussi à des sujets importants et forts, et c’est souvent par le biais de la mode qu’on va exprimer ce qu’on ressent par rapport à ces sujets là (exemple, Walter Van Beirendonck et sa collection sur le sida). Alors c’est évident qu’on ne va pas sauver le monde, mais vous pouvez quand même nous parler d’autre chose que de chiffons, je vous assure qu’on a d’autres sujets de conversation! 😉

« Les gens sont hautains et imbus d’eux-mêmes. »
giphy
Là encore, ce n’est absolument pas une majorité. Bien sûr que j’en ai rencontré mais la plupart des gens sont tout à fait abordables et s’intéresseront à vous à condition que vous soyez intéressant… 😉 On ne se sent pas spécialement au dessus des autres, et d’ailleurs le partage, l’échange des compétences est souvent de mise dans les métiers de la mode. Sinon, comment faire une collection?

« Les gens sont dans leur monde, ils sont déconnectés de la réalité. »
giphy
Ce qu’il faut savoir, c’est que très souvent, les gens qui travaillent dans la mode sont très cultivés. Ils sont très ouverts et curieux, c’est un peu une obligation dans le métier car il faut s’alimenter pour pouvoir créer, trouver l’inspiration. Alors au contraire, je ne pense pas qu’on soit dans un autre monde! Il est également impossible d’être déconnecté de la réalité, sinon comment vendre? Bon, je l’accorde, ce n’est pas forcément le cas en haute-couture. Mais les vêtements créés ne sont pas vraiment faits pour être portés. Ils participent à l’image de prestige de la marque et sont plutôt pensés comme des œuvres d’art…

« Dans la mode, les gens sont fous. »
giphy
Là encore, pas plus qu’ailleurs. Ils deviennent parfois fous à cause de la pression, mais bon, comme partout! Peut être aussi que c’est un monde où les gens sont plus libérés et n’ont pas peur de se monter tels qu’ils sont!

« Les gens qui travaillent dans la mode ne s’habillent qu’avec de grandes marques. »
giphy
Alors déjà, on n’a pas tous le même salaire que Karl Lagerfeld. Donc clairement, la majorité des gens achètent les mêmes vêtements que le « commun des mortels ». De plus, on n’est pas forcément très chics non plus… Personnellement, quand je travaille j’aime être à l’aise, donc adieu talons, décolletés, vêtements serrés, etc.

« Les créateurs sont invivables. »
giphy
Je ne cesse de le dire mais comme partout il y a des gens abominables (coucou Miranda Priestly) et d’autres vraiment adorables. Ce n’est pas parce qu’ils dirigent de nombreuses personnes ou qu’ils ont beaucoup de talent qu’ils ne sont pas pour autant abordables. Ce sont des humains hein. Et pour briser encore un dernier cliché, ce n’est pas parce que l’entreprise est une grande entreprise de grande renommée que les gens y sont plus méchants. J’ai côtoyé de petits créateurs qui étaient assez désagréables on va dire, tandis que des stylistes de grandes maisons étaient la gentillesse même.

Alors si avec tout ça je ne vous ai pas convaincu que le monde de la mode n’est pas celui que vous croyez, je ne sais plus quoi faire! 😉

Allez, je vous donne le thème de la prochaine Humeur Bleue : La mode, un moyen d’expression! Donc si vous avez des choses à dire là dessus, ne vous gênez pas!

A bientôt 🙂

Le cas du dos-nu

Le dos nu, ce haut qui dévoile sans pour autant choquer. Une bien belle pièce qu’on a parfois du mal à porter... Car oui, forcément, si on voit votre dos, on voit aussi votre soutien-gorge. Pas que ça me dérange que ce bout de sous-vêtement soit voyant, mais il faut dire ce qui est : ce n’est pas toujours très joli. Personnellement, j’opte pour deux solutions. Soit je porte de la belle lingerie, faite pour être montrée et donc j’assume complètement, soit je ne porte rien. En tout cas, jamais de soutien-gorge couleur chair ou qui essaie de se confondre avec la tenue, c’est toujours assez raté…

Ici, comme vous pourrez le remarquer, je ne porte donc rien. Je sais qu’il y a certaines femmes que ça gêne, mais je n’en fais pas partie, au contraire, je me sens plus libre. Et s’il y en a que ça choque, vraiment, je ne comprends pas.

Ce petit haut, ça fait très longtemps que je voulais vous le montrer. Parce que je l’adore! Bon d’accord, je ne le mets pas souvent non plus, il fait tout de suite assez habillé. Mais à la fin de l’été, sur une peau bronzée (bon ok je suis pas la plus bronzée de la Terre, mais je suis si blanche à la base…), je me sens obligée de le sortir du placard!

Cette tenue, c’est aussi l’occasion de vous montrer cette paire de chaussures dont je suis dingue, avec leur talon miroir et leurs lanières transparentes ou roses poudrées… Exactement le même rose que le pantalon, hyper confortable et agréable à porter en été!

P8301366P8301368 P8301365 P8301364 P8301362 P8301367 P8301369 P8301370 P8301371P8301379 P8301363 P8301361 P8301360

Haut : Zara – Pantalon : Zara – Chaussures : Nelly – Sac : Lancaster – Boucles d’oreille : H&M

A très vite 🙂

Balade au Bassin d’Arcachon

Pas si loin de ma Côte Basque mais tout de même dépaysant, le Bassin d’Arcachon recèle de petits coins charmants, sympa le temps d’un weekend!

P8240722
Commençons avec quelques images de la presqu’île du Cap Ferret… Mon coup de coeur d’abord avec ces petites maisons au bord de l’eau, où l’on peut manger des huîtres du bassin par exemple. N’hésitez pas à vous arrêter dans ces lieux-dits qui sont je vous promets tout mignons!

 

P8240726
Ce que j’aime aussi dans cet endroit ce sont ces vestiges architecturaux, tout droits sorties d’une autre époque où la vie semblait si douce!

 

P8250735
Considérée comme l’une des plus belles plages du monde, je n’irais pas jusque là mais il est vrai que la Dune Du Pyla a un certain charme. En tout cas, elle se mérite car il ne faut pas avoir peur de travailler ses fessiers lors de l’ascension!

 

P8250738
Un petit bout de la vue qu’on a en haut de la fameuse dune… (Le Banc d’Arguin par exemple)

 

P8250741
Coucou c’est moi. Sinon c’est à Arcachon, en route pour l’observatoire de Sainte-Cécile qui surplombe la Ville d’Hiver, un fabuleux quartier avec des villas à couper le souffle!

 

P8250752
Pour vous donner une idée de la maison…

 

P8250753
Une jolie vue sur le Bassin depuis cet observatoire en tout cas.

 

P8250754
Et sur la jolie ville d’Arcachon!

 

Cette petite balade se termine en vous laissant encore beaucoup d’autres endroits à découvrir dans ce joli coin de France! 😉

Êtes-vous déjà allé au Bassin d’Arcachon? Aimeriez-vous?

A très vite!

Le Grand Bleu

L’Océan. Je lui voue un attachement assez particulier. Jusqu’à ce que je parte pour mes études, j’ai toujours vécu près de lui. J’y ai tout un tas de souvenirs, il m’a vu grandir. On me demande souvent si cela ne me manque pas, quand je suis loin justement, à Lyon, Nîmes ou Paris. Et bizarrement, pas vraiment, tant qu’il y a un plan d’eau pas trop loin (oui je suis de ce genre à trainer tout le temps le long des quais). Mais dès que je rentre, je m’y rends. Contempler les vagues, un coucher de soleil, respirer l’air iodé, bref, j’ai l’impression de revivre.

Si je vous parle autant de l’océan aujourd’hui, c’est tout d’abord parce que ces photos ont été prises à l’embouchure de l’Adour, qui se jette dans l’Océan Atlantique. Si j’ai choisi ce lieu c’est parce qu’on y retrouve toutes les couleurs présentes sur cette robe dénichée chez Cop Copines, et dont je suis tombée amoureuse dès le premier coup d’œil. Vous savez, ce genre de robe qu’on ne voit nulle part ailleurs, hyper confortable et qu’on peut à la fois mettre à la plage ou pour une soirée habillée. Elle me rappelle aussi l’océan, c’est assez évident vu les couleurs et motifs qu’elle arbore!

P8020948P8020903 P8020907 P8020908 P8020909 P8020912 P8020917 P8020920 P8020924 P8020926 P8020932 P8020933 P8020939 P8020944 P8020950 P8020954 P8020964 P8020983 P8020986

Robe : Cop Copines – Chaussures : Minelli – Sac : Lancaster – Collier : Bijoux Brigitte – Boucles d’oreilles : Bijoux Chérie (offert)

A très vite! 🙂

Décolorer et entretenir ses cheveux

Alors tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis pas coiffeuse et que donc tout ce qui est écrit dans cet article n’est que mon avis, je ne connais pas non plus tous les produits sur le marché et ne vais donc vous parler que de ceux que j’ai testés.

P7020295

En ce qui concerne la décoloration, je vous conseille vraiment d’aller la faire chez un coiffeur, surtout si vous faites la tête entière! En effet, c’est une opération assez compliquée, qui demande pas mal de maîtrise et qui abîme énormément le cheveu… En tout cas, moi, c’est ce que j’ai fait! Mais il faut avoir conscience que c’est un assez gros budget, aux alentours de 100€ selon les salons.

Du coup, c’est pour ça que j’ai décidé de faire les racines moi-même. En effet, au bout d’à peine une semaine elles sont déjà voyantes et ça commence vraiment à être sale au bout de quatre semaines environ (tout dépend de la vitesse à laquelle vos cheveux poussent). Donc là, ce serait vraiment très très cher à entretenir. J’utilise pour cela ces deux produits de la marque Kerasoin, que je trouve sur La Boutique du Coiffeur, qui me reviennent bien moins cher que d’aller en salon puisque un pot de poudre me suffit pour 4 utilisations et un flacon de crème pour 2 utilisations environ.

P7260889
Poudre décolorante bleue Kerasoin 7.50€ – Crème décolorante 30 vol. Kerasoin 1.98€

Comme je vous l’ai dit, décolorer abîme énormément les cheveux. Il faut donc bien les nourrir, que ce soit pour éviter qu’ils cassent ou tout simplement pour ne pas avoir de la paille sur la tête, et pour cela j’utilise différents produits.

Tout d’abord, j’utilise ce masque que je laisse poser AVANT de me laver les cheveux, au moins 20 minutes, voire toute une nuit pour vraiment les réparer. A base d’oeufs, de cresson, de vinaigre balsamique, d’huile d’olive ou encore de quatre épices, j’avoue que l’odeur n’est pas des plus agréable… Mais il est vraiment nutritif alors ça vaut bien le dérangement!

P7260879
Soin capillaire H’Suan Wen Hua Lush 13.95€

Après avoir fait mon shampoing je fais toujours un soin. En ce moment, j’en utilise deux, bien sûr pas en même temps sinon ça alourdit les cheveux! Le premier est ce masque de chez John Frieda, que vous pouvez trouver au supermarché. Il sent super bon et rend les cheveux tout doux, sa texture est parfaite, pas trop riche. Après, il ne fait pas de miracle et je pense qu’il nourrit moins que le soin de chez Lush, donc je l’utilise surtout pour la douceur qu’il apporte à mes cheveux et pour son action démêlante.

P7260886
Masque réparateur intense Full Repair John Frieda 10€

Le deuxième soin que j’utilise est un traitement hydratant pour cheveux fins de chez Wella. Très léger, il nourrit le cheveu grâce à ses extraits de soie et donne un peu plus de volume. Il faut savoir que les cheveux fins sont plus fragiles donc la décoloration a tendance à encore plus les agresser, donc ce type de soin est un peu primordial pour leur redonner vie! Un peu cher, mais efficace!

P7260884
Traitement hydratant pour cheveux fins Enrich Wella 16.30€

Un autre produit que j’utilise, soit sur cheveux mouillés avant coiffage, soit sur cheveux secs en soin quotidien pour les nourrir. Son odeur est hyper agréable mais sa texture un peu huileuse n’est pas forcément très pratique à appliquer. Toutefois, il est vraiment très nourrissant et je pense que grâce à lui j’ai évité la casse de pas mal de mes cheveux… Vous pouvez trouver ce produit un peu partout également!

P7260878
Huile de soin précieuse Schwarzkopf Gliss 8.90€

Souvent, lorsqu’on se décolore les cheveux, on obtient une couleur assez moche, un jaune vraiment pas top. J’utilise alors un shampoing et un soin déjaunissant qui pour moi sont vraiment miraculeux, j’en avais testé d’autres mais ceux là sont vraiment les plus efficaces pour éliminer le jaune et rendre les cheveux blonds platines ou blancs. J’utilise le shampoing à chaque lavage, je le laisse poser 2-3 min, ça suffit. Quant au soin, je ne l’utilise que quand mes cheveux sont vraiment jaunes, souvent juste après la décoloration. Je le mélange avec un après-shampoing histoire de ne pas trop gaspiller de produit et le laisse poser sur cheveux secs environ une heure, parfois plus selon la couleur du cheveu. L’odeur est juste parfaite et en plus ces produits sont composés à plus de 90% de produits naturels!

P7260888
Shampoing repigmentant Terre Bleue Pascal Mulato 12.99€ – Soin repigmentant Terre Bleue Pascal Mulato 17.90€

Sinon, si vous voulez des couleurs un peu moins classiques (comme bleu ou violet, souvenez-vous ici) il existe ce qu’on appelle des couleurs semi-permanentes. Elles agissent un peu comme du maquillage et donc n’abiment pas les cheveux comme les couleurs classiques, au contraire! Par contre elles tiennent vraiment très mal donc je vous conseille d’en mettre un peu dans votre après-shampoing ou votre soin pour augmenter un peu la durée! J’utilise en ce moment les produits The Pop Color de Hairgum qui je trouve adhèrent bien à mes cheveux. J’utilise aussi parfois Directions de La Riché mais j’ai été déçue par leur gris qui n’a tout simplement pas pris sur mes cheveux…

P7260883
The Pop Color Hairgum 9.10€

Voilà comment j’entretiens mes cheveux décolorés, mais la plupart des produits peuvent aussi être utilisés sur cheveux non décolorés si ils sont abîmés ou secs! Évidemment, ils ne font pas de miracle, ils vont aider à réparer mais vous n’aurez jamais d’aussi beaux cheveux qu’avant décoloration…

Et vous, vous entretenez comment vos cheveux?

A bientôt 🙂

 

L’élève modèle

Me revoici dans la très belle ville espagnole de Saint Sébastien pour vous présenter cette tenue rapide. J’aime décidément énormément cet endroit, chaque visite est un réel plaisir! L’ambiance y est toute particulière, ici les gens vivent dehors, ça parle, ça bouge, ça bouillonne de vie! On déambule dans les petites rues, attiré par les différentes odeurs de poisson grillé, d’iode ou de sel. Et on tombe sur des endroits charmants, de belles pierres ou de belles places, bref, j’y retourne dès que l’occasion se présente.

Mais parlons-en de cette tenue, et surtout de cette petite robe ultra confortable dénichée chez Zara. J’ai l’impression d’avoir des allures de première de la classe quand je la porte, la faute au petit col blanc sans doute! L’impression d’avoir dix ans de moins également, déjà que je fais plus jeune, je me demande bien quel âge me donnent les gens ainsi vêtue! 😉

P8031013 P8031014 P8031015 P8031017 P8031018 P8031019

Robe : Zara – Chaussures : Asos – Sac : Lancaster

A bientôt 🙂