Trois bonnes adresses lyonnaises #2: Spécial cuisine du monde

A défaut de pouvoir voyager comme je l’aimerais (faute de moyen et de temps surtout), j’emmène mes papilles un peu partout dans le monde en goûtant des cuisines venues de tout horizon… Je vous emmène avec moi dans ce voyage culinaire à travers trois bonnes adresses à Lyon que j’ai testé et validé! 😉

Raj Mahal – L’Indien au cœur du Vieux Lyon
Raj Mahal bonnes adresses à Lyon

La cuisine indienne est une de mes préférées, bon ok faut aimer les épices et les viandes en sauce mais moi j’adhère complètement! 😉 Du coup j’ai testé le Raj Mahal, situé dans le quartier St Jean! Une déco ultra kitsch qui vous met direct dans l’ambiance, j’adore! Côté cuisine, j’ai opté pour un menu Dégustation à 20.90€ : en entrée un « Mixed Pakora », des beignets de légumes à la farine de pois chiche et aux épices, succulent mais il faut avoir un grand appétit car la quantité est énoooorme! Plus un nan, ce fameux pain indien, au fromage, à déguster avec diverses sauces dont ma préférée à la menthe. Ensuite, en plat, j’ai pris un boeuf mughlai corma (à tes souhaits!) qui est en gros du boeuf dans une sauce au safran et à la noix de cajou. Une sauce douce d’ailleurs pour ceux qui ont du mal avec le trop épicé! 😉 Le tout accompagné de riz bien évidemment. Je peux vous dire que j’ai eu énormément de mal à finir, c’était hyper bon mais il y en avait bien trop pour moi! Du coup, j’ai donné mon dessert à mes amis, rien de bien compliqué, un duo de glaces, mais moi impossible d’avaler quoi que ce soit de plus! En tout cas, je vous le recommande, car cuisine vraiment délicieuse mais peut être un poil cher par rapport à ce que je paie d’habitude dans ce type de restaurant…

Raj Mahal – 10 rue Saint Jean – 69005 Lyon

La Cevichela – Le Pérou dans l’assiette
La Cevichela bonnes adresses à Lyon

Je ne connaissais pas spécialement la cuisine péruvienne et n’avais jusqu’alors jamais entendu parler de la fameuse ceviche. Qu’est-ce que c’est? Un plat à base de poisson cru mariné dans du citron pardi! Et croyez-moi, c’est fort bon! 😉 12€ l’assiette, à manger avec du quinoa ou une purée de patates douces… Plus conçu comme un bar à ceviche qu’un restaurant, on y sert également de très bons cocktails (dont le Pisco Sour, cocktail péruvien national à goûter forcément!) et la déco y est vraiment très soignée. Pour les gros mangeurs, attention, les portions ne sont pas très copieuses… Pensez donc à prendre des amuses-bouches pour commencer par exemple, mais attention l’addition peut vite devenir salée!

La Cevichela – 18 rue de Bonald – 69007 Lyon

La Voie Himalaya – A la découverte du Népal et du Tibet

La Voix Himalaya bonnes adresses à Lyon

C’est peut-être mon coup de cœur de l’article… Je ne connaissais absolument pas ce type de cuisine mais j’étais très curieuse de la découvrir! Eh bien, comme vous pouvez vous en douter vu que je vous en parle ici, j’ai été conquise! Assez proche de la cuisine indienne (on retrouve des naans, beaucoup de plats en sauce) ou chinoise (beaucoup de soupes également), normal puisque l’Himalaya est coincée entre ces deux pays, je n’étais pas vraiment en terrain inconnu… Mais tout de même, un vrai ravissement pour les papilles! Plusieurs menus sont proposés (de 17 à 27€) dont deux végétariens. En tout cas, très bon rapport qualité/prix, le mien était à 21€ avec entrée-plat-dessert et on n’a pas faim en ressortant (loin de là). J’ai opté pour une Soupe thenduk (soupe de pâtes, poulet et légumes), kukhura ra saag (épinards au poulet) puis une salade de fruits parce qu’impossible pour moi d’avaler quelque chose de plus consistant après tout ça! Goûtez aussi pour digérer l’infusion gingembre/miel…

La Voie Himalaya – 278 rue Garibaldi – 69003 Lyon

Vous aurez aussi sûrement un second volet parce que je suis toujours à l’affut de nouvelles cuisines… D’ailleurs si vous avez des adresses, je suis preneuse comme toujours! 😉

Par ailleurs, si vous aimez les brunchs, consultez mon article sur Trois bonnes adresses lyonnaises spécial brunch!

A bientôt et bon appétit! 🙂

Série Spéciale Espagne #8 : Los Picos de Europa

C’est l’avant-dernière destination de notre voyage, et c’est aussi l’un de mes gros coups de coeur.

Ecrin de nature, vues à couper le souffle, paisible… si vous aimez vous balader en montagne, vous adorerez cet endroit.

Los Picos de Europa, comme son nom l’indique, est un massif (entre les Asturies, la Cantabrie et Leòn), donc c’est très, très, vaste. N’y restant pas très longtemps puisque le temps nous était compté, il a donc fallu faire un choix. Nous avons tout d’abord effectué une visite éclair du village de Covadonga, très connu, c’est un peu un Lourdes espagnol, avec sa grotte vouée au culte de la Vierge Marie. En tout cas, nous avons été étonnées de trouver de si importants édifices un peu au milieu de nulle part!

p5259984

L’ambiance était également un peu spéciale: des soeurs qui se promenaient un peu partout en récitant leurs prières, la messe dans la grotte dite au micro et qui est donc audible dans tout le village par exemple. Qu’on aime ou pas, je pense que c’est quand même un lieu à voir!

p5259986

Mais si nous étions venues aux Picos de Europa, ce n’était pas pour assister à la messe mais plutôt pour randonner! Ainsi, nous avons établi notre lieu de villégiature dans un petit village au coeur du massif, Las Arenas de Cabrales, réputé pour son fromage de chèvre. Pas très touristique, l’avantage était d’abord financier. En effet, de tout mon voyage en Espagne, c’est ici que le logement était le moins cher, ainsi que les restaurants pourtant tout aussi (voire plus) fournis.

15435743_10211559033234433_545353662_n

Le moins cher, mais le plus mignon même si hyper kitsch! J’ai adoré passer la nuit ici!

15401242_10211559033034428_1434001112_n
Surtout avec cette vue magnifique depuis notre petite terrasse, complètement enchanteur au réveil!

p5260002

Parmi les nombreuses balades et randonnées possibles dans ce massif, nous avons choisi de faire « La Ruta del Cares », le sentier le plus célèbre du Nord de l’Espagne, et sans doute l’un des plus spectaculaires.

p5260003

24 km
(aller-retour) entre paysages lunaires, précipices, panoramas vertigineux… J’ai été époustouflée du début à la fin. Et en prime, le sentier n’est pas trop difficile car il est plat la plupart du temps!

p5260004

La particularité de ce sentier est qu’il longe constamment la gorge de la rivière Cares. Un coup à flanc de montagne, un coup creusé en encoche dans les parois de la montagne, un coup sous forme de tunnel, le sentier traverse également plusieurs fois la rivière à l’aide de ponts … Personnes ayant le vertige, s’abstenir!

p5260007

On passe dessus, dessous, à côté de la rivière. Plusieurs moyens de parcourir le lieu et de voir des paysages différents. Pensez à prendre une lampe en tout cas, la visibilité dans les tunnels est parfois très très mince…

p5260012

J’ai aussi beaucoup aimé cette randonnée pour l’ambiance. Quoi? De l’ambiance en plein montagne vous allez me dire? Ben oui! Nous avons rencontré pas mal de gens durant notre marche, tous plus gentils les uns que les autres. C’est assez fréquent de dire bonjour aux gens qu’on croise en rando, mais là c’était un peu plus que ça, les randonneurs s’encouragent, s’applaudissent, bref, c’est génial.

p5260015

Et puis cette fameuse passerelle… Je pense avoir soulé mes amies avec ça! C’est presque juste pour ça que j’ai voulu faire cette balade! Mais allez, soutenez-moi, vous trouvez pas ça impressionnant?

p5260019

L’impression parfois d’être dans des scènes de film. Entre Indiana Jones ou Le Seigneur des Anneaux. Mais toujours des endroits magnifiques.

p5269993

J’y étais à la fin du mois de mai, mais ce n’est pas pour ça que je n’étais pas couverte. Il fait souvent froid en montagne. Pensez à prendre le nécessaire : polaire, imperméable (car oui le temps y est très instable), beaucoup d’eau. Car une fois engagé, le premier signe de civilisation est à 12 km! Et évidemment, votre portable ne capte pas 😉 .

p5269996

Vous croiserez aussi sûrement des petites chèvres, semi-sauvages, elles sont laissées en liberté dans le massif. Par contre, lorsque vous êtes proches d’elles, ne sortez en aucun cas une quelconque trace de nourriture… Sauf si vous voulez qu’elles vous foncent toutes dessus! 😉 (Tiré de faits réels hahaha)

On se retrouve très bientôt avec la dernière étape de cette série spéciale Espagne : Oviedo!

Retrouvez les anciens articles:
Las Bardenas
Barcelone
Valencia
Saint Sébastien
Bilbao
Santander
Cudillero

Ce que m’apporte le yoga au quotidien

J’ai commencé le yoga un peu par hasard, à l’âge de 14 ans, sans a priori, juste pour essayer. Et le virus m’a touché, c’est le sport (car oui oui c’est un sport, on en reparle après) qu’aujourd’hui j’aime le plus pratiquer. Pourquoi? Pour tout un tas de raisons que je vais vous expliquer ici héhé!

Tout d’abord, pour commencer, je vous conseille de prendre des cours. Sans professeur, quand on ne connait pas les postures, on peut se faire très mal, notamment au dos. Alors pas de bêtise!
J’ai pris des cours pendant 4 ans personnellement. Et puis, j’ai commencé mes études loin de chez moi. Moins de temps, moins d’argent surtout (car je ne vous le cache pas, la pratique du yoga en club reste assez chère) j’ai préféré m’inscrire dans d’autres activités que je ne peux pas faire seule (la danse par exemple, difficile de faire du rock tout seul hein). Du coup, en attendant, je pratique cette activité seule, mais comprenez bien que je connais quand même un minimum les postures et que je ne me lance pas dans des positions saugrenues que je n’ai jamais testées auparavant…

pb061622

Une détente incomparable

Le yoga, ça me rend chamallow. Le sport en général me procure du bien-être mais là c’est un peu différent. Quand je fais du yoga et après en avoir fait, je me sens vraiment en osmose avec moi-même, les problèmes n’ont plus autant d’importance, je suis juste bien, complètement détendue. A peine 20 minutes suffisent à me rendre comme ça, selon les postures effectuées, alors même pour les gens pressés et qui ont toujours 36000 choses à faire (comme moi hein) c’est parfait!

pb061623

Une musculature plus harmonieuse

Comme je vous le disais, le yoga est un sport. Seuls ceux qui n’ont pas essayé peuvent prétendre le contraire. Le yoga muscle énormément. Mais pas forcément les muscles auxquels on pense en premier mais les muscles profonds. Ceux qu’on n’a vraiment pas l’habitude de faire travailler. Pour tout vous dire, la première fois que j’ai fait du yoga j’ai eu des courbatures pendant un bon moment, bien plus que ma première fois en course à pied ou à la boxe… Ces muscles profonds sont essentiels, ils réduisent les problèmes de dos par exemple car la colonne vertébrale est mieux soutenue.
Mais d’une manière plus générale, le yoga permet de sculpter et de tonifier la silhouette. Vous pouvez pratiquer autant que vous voulez, cela m’étonnerait qu’à la fin vous ressembliez à Musclor alors soyez sans crainte! 😉

pb061628

Une plus grande souplesse

Beaucoup de gens me disent : « le yoga ce n’est pas pour moi, je ne suis pas assez souple. » Euuuh… Attendez une minute. La souplesse ça se travaille! Quand j’ai commencé le yoga, c’est à peine si j’arrivais à toucher mes pieds, aujourd’hui j’arrive à faire tout un tas de trucs complètement fous avec mon corps grâce au yoga! Et être souple c’est assez agréable, on se sent plus agile, et on se fait mal moins facilement aussiAlors non, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas souple que vous ne pouvez pas faire de yoga, au contraire c’est une raison pour débuter!

pb061630

Une harmonie entre corps et esprit

Bon là vous allez vous dire, « ça y est elle a pété un câble, elle va nous parler chakra » mais non même pas! 😉 Comme je vous l’ai dit avant, le yoga me détend considérablement. Mais mis à part cette sensation, il a de vrais effets positifs. Sur votre corps déjà : il favorise la circulation du sang, purifie et nettoie les organes (certaines postures permettant de les masser légèrement), améliore les fonctions digestives, respiratoires et hormonales du corps. C’est déjà pas mal hein. Mais pourtant, les bienfaits du yoga ne s’arrêtent pas là car il y en a aussi au niveau du mental : une meilleure concentration, stabilité émotionnelle, un apaisement de l’agitation mentale et donc une réduction du stress et de l’anxiété et donc par conséquent il aide à réduire l’insomnie, la dépression ou la nervosité. Rien que ça!

pb061634

Concrètement, je ne vois aucun côté négatif au yoga. Certains vous diront que c’est trop lent, ennuyeux. Mais il y a plusieurs types de yoga, des lents, des dynamiques, adaptés à la condition physique de chacun… Bref, il est impossible de ne pas trouver celui qui vous convient. Alors voilà, le mieux c’est de pratiquer tous les jours, mais bon on est d’accord faut avoir le temps, mais sinon une fois par semaine c’est déjà bien! 🙂

Et vous le yoga vous avez testé? Vous avez aimé?

A bientôt 🙂

Des pieds plus doux que doux

Mes pieds et moi avons été fâchés pendant de nombreuses années. D’abord parce que je ne les trouve pas beaux. Et du coup je n’en ai jamais réellement pris soin (mis à part leur mettre un peu de vernis en été). Le sport n’aidant pas, il est arrivé un moment où je me suis dit que quand même, là, il fallait faire quelque chose.

Alors d’abord, j’ai investi dans une pierre ponce histoire d’enlever le maximum de peaux mortes, de corne etc. Ouais, vous l’aurez compris, ce ne sera pas l’article le plus glamour du monde! Sous la douche, je la frotte sur les zones rugueuses et j’insiste bien sur le talon et les coussinets car je sais pas vous mais moi c’est là que c’est le moins doux!

pb061531
Pierre ponce Scholl 4.30€

Déjà, mes pieds ont commencé à retrouver fière allure. Et puis, j’ai découvert le soin miracle. 

pb061533
Exfoliant pour les pieds à la menthe poivrée The Body Shop 10€

Ce soin est en deux étapes. La première un exfoliant super efficace avec de gros grains qui gomment bien comme il faut et avec une super odeur de menthe poivrée. Je l’applique sous la douche, après avoir poncé mes petits pieds. pb061535

Deuxième étape : la petite crème qui vient aider à éliminer le reste de peaux mortes et à bien hydrater la peau.

pb061536
Soin intensif pour les pieds Menthe Poivrée The Body Shop 12€

Elle est très très riche, donc je la mets le soir avant d’aller me coucher, puis je mets des chaussettes histoire de pas rester collée au sol! Mais sinon elle a une texture très agréable qui pénètre bien dans la peau, un peu surprenant au début car ferme mais elle s’étale très bien et toujours cette odeur de menthe poivrée que j’adore! pb061537

Vous pouvez trouver ces produits chez The Body Shop, 22€ l’ensemble, boutique de cosmétiques que j’aime beaucoup au passage, pour leur engagement envers la planète notamment et la qualité de leurs produits! Et mes pieds, eux, dans tout ça, sont contents aussi! 😉pb061540

Du coup, on est redevenu copains tous les trois et même si je les trouve toujours moches, ils le sont quand même moins quand je prends soin d’eux… Et puis au toucher c’est quand même bien plus agréable! 😉

pb061542
Vernis Kiko Quick Dry 2.90€

Voyez comme ils sont heureux avec leur vernis couleur bleu nuit en plus!

pb061549
Chaussettes Asos 5.99€

Et vous, vous prenez soin de vos pieds?

A très vite!

De l’école au monde du travail

Si vous me suivez activement sur le blog ou autres réseaux (Instagram notamment), ou que vous avez tout simplement lu ma page de présentation, vous savez déjà que je suis en alternance cette année. En effet, j’enchaine semaines de cours et semaines en entreprise pendant cette dernière (j’espère) année d’étude.

giphy

Ce n’est pas par hasard que je me suis retrouvée dans ce type de formation (une licence professionnelle pour être exacte). Je voulais vraiment me retrouver dans un environnement professionnalisant et surtout acquérir un peu d’expérience avant d’être lâchée dans le grand bain du monde du travail…

giphhy

Bien sûr, j’ai eu d’autres expériences, des jobs d’été qui n’ont rien à voir avec la mode ou des stages. Mais personnellement, même si j’ai déjà plusieurs diplômes, je ne me sentais pas de travailler direct, et puis surtout, je ne sais pas si j’aurais trouvé quelque chose avec le peu d’expérience.

giphy

Alors voilà, depuis début septembre, j’ai intégré le bureau de style d’une grande entreprise de luxe. Et je pense qu’en deux mois, j’ai presque appris autant voire plus pour certaines choses, qu’à l’école. Être confrontée à de vraies problématiques, créer des choses dans un but bien défini, voilà ce qui change. De plus, je gagne un salaire, et je suis presque indépendante vis à vis de mes parents (presque parce que la vie à Lyon coûte cher et que bon un salaire d’alternant c’est pas non plus le gros lot hein). En deux mois, je pense que j’ai pas mal gagné en maturité (bon ok, juste professionnellement parce que si mes amis me lisent ils vont bien rigoler 😉 ).

giphy

Mais l’alternance me pousse aussi à être BEAUCOUP plus organisée. Pas le choix, je dois gérer à la fois le travail en entreprise et pour l’école. J’aime bien dire qu’à la fin de ma journée de travail, j’ai ma deuxième journée qui commence, celle où je fais mes devoirs. Ben oui, parce que je dois avancer mes projets scolaires d’un module de cours à l’autre… Et que ce sont eux qui vont, en partie, me permettre d’avoir ou non mon diplôme à la fin. Alors voilà, moi qui était déjà une adepte des listes en tout genre, je me retrouve à faire des retro-plannings ou même un Bullet Journal (mais un pas joli, pas le temps pour ça ^^). Et je m’y tiens, sinon, je me noie.

giphy

Cette année s’annonce donc, et est déjà d’ailleurs, très intense. Mais je pense que ce sera la plus enrichissante de mes années scolaires!

Quitter sa région, c’est pas dramatique!

Comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai grandi sur la Côte Basque. J’y ai eu une enfance et une adolescence épanouies. Là-bas, je me sens constamment en sécurité, j’y ai tous mes repères, une partie de ma famille, des amis de longue date et il faut dire, sans chauvinisme, que c’est un cadre idyllique. Mais voilà qu’est venu le jour, à l’aube de mes 18 ans où j’ai dû quitter mon petit cocon pour partir seule dans « la ville ». La majorité des gens que je connais qui sont originaires de chez moi sont partis eux aussi, mais jamais trop loin: Bordeaux, Toulouse. Des villes du sud-ouest, pas trop loin pour pouvoir rentrer le temps d’un week-end, et avec plus ou moins la même ambiance. Mais pour moi, c’était impossible, ma formation n’existant pas aussi proche de chez moi et c’est donc à Lyon que je me suis expatriée, environ 7h de route, 800km.

p3094547

Couper le cordon a au début été un peu difficile. Je ne connaissais personne dans cette nouvelle ville, c’est un peu comme si je devais reprendre tout à zéro. Mais cette expérience ne m’a apporté que des bonnes choses et je ne regrette aucunement d’être partie.

p1312340

En partant de chez moi, j’ai aussi laissé tous mes amis. Seule, j’ai donc dû m’en faire d’autres. Oui, sinon le temps risquerait d’être un peu long! ^^ Cela peut paraitre bête, mais je pense que quand on a déjà son cercle d’amis, on ne cherche pas tellement à s’en faire d’autres. Enfin tout dépend des tempéraments évidemment. Du coup, changer de région m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, venant d’autres horizons et qui donc m’apportent autre chose.

copines
La Team Sixthématique 😉

Quand on est à 800km de chez soi, ce n’est pas tous les jours qu’on rentre… Il faut apprendre à se débrouiller seul, et vite. Savoir s’organiser, gérer à la fois les cours, son appart’ et tout le quotidien. Bref, on gagne un peu en maturité. Le fait de couper le cordon m’a aussi permis d’avoir, je pense, de meilleures relations avec ma famille. Le fait d’être moins avec eux rend les moments que nous passons ensemble plus précieux.

pc072127

Changer de ville, c’est aussi balayer sa routine. On ne peut pas avoir les mêmes habitudes. Alors adieu la balade au bord de l’océan à Biarritz et bonjour le pique-nique au Parc de la Tête d’Or à Lyon. C’est une autre dynamique qui s’installe. Je ne vis pas au même rythme selon l’endroit où je me trouve. Mais changer de région, c’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux endroits. Pour tout vous dire, la première fois que je suis allée à Lyon était aussi la fois où je cherchais un appart’. Je ne connaissais absolument pas cette ville et encore moins la région! J’en profite alors un maximum, dès que je peux, pour partir à la découverte de tous ces lieux qui ont tant à offrir.

pa131933

En conclusion, bien que j’aime ma région d’origine énormément, en partir m’a fait me rendre compte que ce n’est pas forcément là où je me plais le plus. Alors oui, il y a beaucoup de gens et de lieux que j’aime, mais à présent je pense ne plus pouvoir y vivre à l’année. Et oui, bien évidemment, parfois tout cela me manque. Mais ayant goûté aux grosses villes, j’ai découvert que j’ai besoin de ce dynamisme qui les caractérise, et ce, toute l’année. Et puis, quand on connaît un endroit par cœur, n’est-il pas normal de vouloir en découvrir d’autres? 😉

pc224128

Et vous, avez-vous quitté votre région d’origine? Qu’est ce que cela vous a apporté?

A très bientôt! 🙂