Consommer mieux : Mon rééquilibrage alimentaire

Repartir de zéro

J’arrive à un moment dans ma vie où j’ai eu comme un déclic. J’ai une envie de plus en plus forte et de plus en plus présente avec le temps. Celle de consommer plus responsable. Nous sommes dans une société où on nous pousse à la (mauvaise) (sur)consommation. Et cela pour tout: alimentation, vêtements, cosmétiques, électronique, etc. On le sait, la planète va très mal. Mais tout n’est pas perdu et nous pouvons tous faire en sorte que ça se passe un peu mieux. Et cela passe notamment (et c’est d’ailleurs le plus facile) par notre façon de consommer.  Alors voilà, j’ai décidé de remettre mes compteurs à zéro par rapport à tout ce que j’achète et d’essayer autant que faire se peut, d’avoir un meilleur impact sur l’environnement. Je consacrerai d’autres articles à propos de tout ça c’est certain, et notamment dans ce que je sais le mieux faire, la mode. Mais pour l’heure, je souhaite d’abord vous parler de mon rééquilibrage alimentaire.

Manger plus Bio

rééquilibrage alimentaire

Ma première résolution est de manger plus d’aliments issus de l’agriculture biologique. Et ce pour plusieurs raisons. En effet, l’agriculture biologique respecte l’environnement, préserve les sols (et donc l’eau!) des produits chimiques, elle consomme moins d’énergie et d’eau. Et qui dit moins de produits chimiques sur les produits, dit moins de produits toxiques dans mon corps! Alors oui, c’est un peu plus cher que des produits traditionnels mais notre santé (et la planète) n’en vaut-elle pas le prix? De plus, il est vrai que les produits transformés bios sont assez onéreux, mais les produits de base (céréales, fruits, légumes…) ne le sont pas beaucoup plus… En tout cas, aujourd’hui, il y a certains aliments que j’achète exclusivement bios (bananes, citrons, plats cuisinés) car leur version classique me paraît bien trop mauvaise pour mon corps…

Manger moins de produits animaux

rééquilibrage alimentaire

L’une des plus grandes sources de pollution aujourd’hui est l’élevage. Et notamment l’élevage de bovins. Ainsi, manger moins de produits issus d’animaux est meilleur pour l’environnement. On a longtemps cru que les protéines animales étaient supérieures aux protéines végétales. Pourtant, c’est faux et la science ne cesse de le démontrer. Personnellement, je n’ai pas choisi de remplacer TOUS les produits animaliers, mais seulement une partie de temps en temps. Ainsi, par exemple, j’aime utiliser du lait de soja (mais pas trop de soja non plus) ou de coco dans mes plats à la place du lait de vache ou de la crème fraîche.

Limiter ma consommation de viande

rééquilibrage alimentaire

Manger moins de produits animaux sous-entend également de réduire sa consommation de viande. J’avoue que pendant longtemps je pensais que les plats végétariens étaient fades et tristes. Et puis, je me suis un peu renseignée et je prends aujourd’hui un réel plaisir à cuisiner sans viande! Pour m’inspirer, j’achète de temps à autres des magazines de cuisine végé ainsi que des livres de recette… Je ne suis jamais ce qui est dit à la lettre mais au moins ça donne des idées d’association d’aliments! Cuisiner sans viande me pousse à être plus créative et à sortir de mes retranchements.

De la viande oui, mais de qualité

rééquilibrage alimentaire

Comme je vous l’ai dit, je n’exclus pas la viande (ou le poisson) de mon alimentation. Cependant, je ne mange pas n’importe quelle viande! A présent, la qualité passe avant la quantité. Je l’achète donc chez le boucher de mon quartier ou au marché, je la veux locale. Encore une fois, l’élevage intensif (et toutes les problématiques que cela soulève) me pose problème mais aussi la quantité monstre d’antibiotiques injectée dans ces pauvres animaux. Et en mangeant cette viande, on ingurgite également ces médicaments… C’est tout de suite moins appétissant. Et question goût, y a pas photo, la viande de votre boucher est bien meilleure que celle du supermarché! Évidemment, cela a un coût ce qui signifie que j’ai réduit la quantité de viande achetée. De toute façon, on mange bien trop de protéines animales donc je n’en retire que des avantages.

Fruits et légumes locaux et de saison

rééquilibrage alimentaire

La dernière étape de ce rééquilibrage alimentaire concerne les fruits et légumes. A présent, je n’achète que des produits de saison et locaux, quand c’est possible car j’avoue ne pas pouvoir me passer de bananes. Déjà, le fait qu’ils soient de saison fait baisser les prix. Mais aussi, si vous mangez des fraises en plein hiver c’est que forcément elles viennent de loin : elles ont donc pollué pour parvenir jusqu’à vous et elles ne doivent pas être très fraiches (et donc moins de vitamines!). Encore une fois, j’essaie de privilégier des produits issus de l’agriculture biologique mais quand ce n’est pas possible je me réconforte en me disant qu’au moins, puisqu’ils sont locaux, ils ont probablement reçus moins de pesticides que dans certains pays…
Vous pouvez d’ailleurs trouver des calendriers des fruits et légumes de saison ici par exemple! 🙂

Être plus exigeante quant à mes repas en ville

Évidemment, je fais plus attention à où je mange quand ce n’est pas moi qui cuisine. J’ai banni les chaînes de fast food (d’ailleurs je bannis également certains produits et marques de mon alimentation comme le fameux Coca Cola). J’essaie autant que faire se peut d’aller dans des restos où la cuisine est faite maison avec de bons produits… Cependant, je n’ai pas non plus envie que mes pratiques alimentaires soient un frein dans ma vie sociale. Donc quelques exceptions sont aussi parfois acceptées!

Je sais bien que mon rééquilibrage alimentaire n’a rien de parfait, je fais des efforts mais bien sûr je pourrais faire mieux. Je pense qu’il y a un temps pour chaque chose, et c’est déjà pour moi un grand pas quand on pense qu’il y a un an je mangeais encore des raviolis en boîte de supermarché. C’est difficile de changer tout son quotidien d’un coup et j’y vais donc pas à pas. Je souhaite à présent tendre vers le zéro déchet, ou du moins réduire considérablement la taille de ma poubelle! Affaire à suivre donc! 😉

Et vous, un rééquilibrage alimentaire? Des conseils à me donner?

Articles similaires
Humeur Bleue #6: Consommons responsable
Humeur Bleue #5 : Blogs et surconsommation
Trois bonnes adresses lyonnaises #4 : Spécial goûter
Humeur Bleue #10 : Mode & Made In France
Humeur Bleue #8 : Fraterline, acheter tout en changeant la société

Suivez moi sur Instagram!

Un weekend à Genève Jour 2

Ce deuxième jour à Genève a été bien rempli par rapport au premier (vous pouvez d’ailleurs retrouver l’article ici) pourtant on ne s’est pas levé aux aurores!

Nous avons décidé de passer la fin de notre matinée dans le quartier des Pâquis, qui nous avait été chaudement recommandé, et à juste titre!
genève drapeau suisse

Nous trouvant de l’autre côté du lac, nous avons décidé, pour gagner du temps mais surtout économiser un peu nos petites jambes, de prendre la navette reliant un bord à l’autre du lac. C’est quand même hyper agréable de se rendre d’un point à un autre en bateau! C’est là qu’on se sent vraiment en vacances…

genève bains des paquis

Le temps de traverser le lac, et parce que je vous dis, on ne s’est pas vraiment levé tôt, il était déjà l’heure du déjeuner. Et ça tombe bien car il y a, aux Bains des Pâquis, une petite buvette bien sympa et vraiment pas chère qu’on nous avait également conseillé.

genève buvette des pâquis

La buvette, c’est un peu comme la cantine. On se balade avec notre plateau et on s’installe une fois servi là où il y a de la place! Perso, j’aime bien cette ambiance, c’est assez convivial et l’endroit est super mignon. Et comme je vous l’ai dit, les prix sont vraiment corrects pour Genève! Alors foncez-y et n’hésitez pas à goûter leur délicieuse fondue au crémant

genève bain des pâquis

Des places en extérieur sur la terrasse pour les beaux jours mais il y en a aussi à l’intérieur car la buvette est ouverte toute l’année! Un lieu incontournable, ne serait-ce que pour un café!

genève bains des pâquis

Aux Bains des Pâquis, on sent comme un souffle de liberté. L’impression d’être plusieurs années en arrière, que le temps s’y est arrêté et qu’il n’a gardé que le meilleur. Au milieu des banques, des palaces de Genève, c’est très étonnant de voir ce genre de lieu, très populaire, où on se sent un peu comme chez soi!

genève lac

En plus de la buvette donc, vous trouverez des plages, un bain turc, des cabines de massage, des terrasses… Vous l’aurez compris cet endroit a été un vrai coup de coeur, si bien qu’au lieu d’y rester juste pour le repas, nous y sommes restés aussi un peu en début d’après-midi.

genève phare

Et tout au bout de la jetée des Pâquis, se trouve ce joli petit phare blanc qui signale l’entrée de la rade de Genève et qui serait visible à 36km de là!

genève poésie

Bref, un lieu rempli de poésie, comme cela est si bien indiqué sur un des promontoires visible depuis les quais de la rive droite ou le lac.

genève pâquis

Et une dernière photo d’ensemble pour le plaisir avant de nous rendre ailleurs… 😉

genève parc monrepos

Cette rive droite regorge de lieux à découvrir. A commencer par le Parc Mon Repos qui désigne un ensemble de six parcs (rien que ça) qui se succèdent le long de la rive droite du lac Léman : en partant des Pâquis vous passerez donc par le parc Mon Repos, le parc Moynier, le parc de La Perle du Lac, le parc Barton, le parc William Rappard et le jardin botanique.

genève perle du lac

Nous les avons donc tous parcourus, en suivant le lac et je dois avouer que c’est une balade particulièrement agréable! De jolies fleurs un peu partout, de très belles bâtisses et une ambiance assez particulière. J’ai vraiment été surprise de voir autant de barbecues dans un même endroit! Certains appartenant à la ville et mis à disposition ou alors les gens qui ramènent carrément les leurs!

genève jardin botanique

Une mention spéciale pour le jardin botanique avec ses grandes serres contenant toutes sortes de plantes venues des quatre coins du monde! Si vous aimez les fleurs, ou d’une manière plus générale la flore, vous serez comblés! Et tout est gratuit…

genève jardin botanique

Un air d’Alice au Pays des Merveilles, ce jardin est aussi idéal pour se poser un moment et apprécier le calme au plus près de la nature. Ce que nous avons d’ailleurs fait en milieu d’après-midi car après tant de marche la fatigue a commencé à se faire sentir.. 😉

genève domaine de penthes

Nous avons ensuite remonté tout le jardin pour nous rendre au Domaine de Penthes, un énorme parc avec une superbe vue sur le lac et le Mont Blanc, et son petit château qui a accueillit d’illustres nobles dans le temps et qui est aujourd’hui le musée des Suisses dans le Monde.

genève musée ariana

Nous avons poursuivi notre route vers le quartier des Nations, en passant devant le joli musée Ariana, inspiré d’un palais italien, qui abrite de nombreuses collections de verre et de céramique.

genève palais des nations

Puis nous sommes passés devant le Palais des Nations, le second centre de l’ONU, fermé le dimanche donc nous n’avons pas pu le visiter mais avec regret car il paraît que c’est très intéressant. En tout cas, un édifice qu’on ne peut pas rater tant il est imposant!

Et c’est ainsi que notre deuxième jour s’achève, lessivés par tant de marche je l’avoue! 😉

A bientôt pour le troisième et dernier jour! 🙂

Une tenue pour un weekend

Quelques photos prises lors de mon weekend à Genève, dont je vais d’ailleurs prochainement vous parler… 😉
Lorsque je voyage, j’aime être à l’aise dans ce que je porte. L’idée étant de pouvoir me balader toute la journée sans avoir mal aux pieds ou être constamment gênée par une jupe qui se soulève, une bretelle qui tombe, etc.
J’aime être à l’aise mais je n’ai pas non plus envie de me laisser aller. Donc l’option jogging-basket jamais (sauf pour faire du sport bien entendu) ! 😉
C’est donc une tenue plutôt sobre que je vous offre aujourd’hui, mais bien fonctionnelle quand il s’agit de marcher toute la journée et de ne pas passer pour un plouc non plus!

Un jean taille haute, parce que qu’on se le dise, le jean c’est quand même bien pratique non? 🙂 Je les préfère généralement taille haute, pour le style mais aussi parce que j’ai porté bien trop de taille basse plus jeune et qu’aujourd’hui je ne trouve ça vraiment pas confortable.
Un blazer pour donner un petit côté classe à la tenue et quelques couleurs, mes couleurs fétiches, pour relever la tenue dont ce joli vert amande présent à la fois sur mon tshirt, mes boucles d’oreilles et mon écharpe! Quelques touches de rose pour donner du peps et mes petites Vans chéries qui brillent de mille feux, me voilà parée pour arpenter les rues de Genève! 😉

ootd weekendTenue pour weekend Vans tenue weekend tenue weekend tenue weekend tenue weekend tenue weekend tenue weekend tenue weekend tenue weekend cheveux blancs

Blazer : Zara – T-shirt : Stradivarius – Jean : Pull and Bear – Chaussures : Vans – Boucles d’oreille : Bijoux Brigitte – Collier : Roxy

Et vous, votre tenue idéale pour un weekend?

Une newsletter est d’ailleurs à présent disponible sur le blog! Alors n’hésitez pas, promis je ne vous spammerai pas 😉

Newsletter

Restons connectés!

Un instant...

Merci et à très vite 🙂

A bientôt 🙂

L’école est (presque) finie…

Nous sommes en mai et je n’ai qu’un peu moins de deux mois avant que ma scolarité prenne fin. Enfin! Me diront certains 😉

Oui, enfin, car vraiment, je suis arrivée à un stade où je ne supporte plus les études. Le fait de devoir travailler pour des notes avec ce stress d’en avoir une bonne, pour avoir un bon bulletin, pour avoir ensuite une bonne école. Le fait de tomber sur des profs pas toujours compétents, qui attendent de vous bien plus que ce qu’eux vous donnent.

Pendant ma première année d’étude

De plus, mes études sont vraiment très prenantes, et cela non stop depuis maintenant 7 ans. Il est rare que j’aie du temps libre, ne serait-ce qu’une heure. Je ne me rappelle plus de la dernière fois où je me suis ennuyée. Je ne rêve que d’une chose, passer une journée à ne rien faire, à glander chez moi, devant un bon film, sans culpabiliser, sans me dire que j’ai encore du travail à terminer. Je suis aujourd’hui rendue à un stade d’immense fatigue mentale, alors enfin, c’est bientôt la fin, car je ne sais pas si j’aurais pu supporter une année de plus.

Inauguration de la Grotte Chauvet, pour laquelle ma classe a réalisé un projet

Je ne dis absolument pas que je n’ai pas aimé mes études. Au contraire, j’ai eu la chance de très vite trouver ma voie et donc de toujours évoluer dans un milieu qui me plaît. D’apprendre des choses hyper intéressantes, de faire des rencontres qui auront changé ma vie tant professionnellement que personnellement, de vivre des expériences très riches qui m’ont fait grandir. Je garderai de ces années de très beaux souvenirs et rien qu’à écrire ces mots j’ai déjà un peu de nostalgie.

Pendant mon premier « vrai » stage, il y a 5 ans

Mais voilà, j’ai donc d’un côté ce grand soulagement, cette hâte d’en finir avec les études et d’enfin entrer dans la vie active où j’ai d’ailleurs déjà un pied avec l’alternance; et d’un autre côté j’ai beaucoup d’appréhension.  La peur d’entrer dans « le monde des grands ». J’ai l’impression de ne pas être prête, de ne pas maîtriser toutes sortes de choses. Je ne me sens absolument pas « adulte ».

Vous trouvez que je fais adulte? ^^

Et puis, il y a la peur d’avoir fait tout ça pour rien. On évolue dans un contexte où on nous assomme de « si tu n’as pas tel diplôme tu ne trouveras pas de travail », « mais si tu as ce diplôme on ne te prendra pas car tu coûteras trop cher ». Bon, alors, on fait quoi? On va prendre la vie comme elle vient.

Je sais donc que mes études prennent fin mais je ne sais pas du tout ce qui va suivre. Et c’est surtout là que se situe mon appréhension. Je suis dans l’incapacité de me projeter tant que je n’ai pas des éléments concrets. Chercher du travail, certes. Et puis? Dans quelle ville par exemple? Que suis-je prête à accepter? Et si je ne trouve pas? Autant de questions laissées pour le moment sans réponse. Mais je ne doute pas que je saurai y répondre, quand viendra le moment, et d’ailleurs petit à petit je commence à avoir des éléments de réponse.

A peine de circonstance 😉

En attendant, j’essaie de ne pas trop y penser, de vivre le moment présent et de me concentrer sur cette fin d’étude, qui d’ailleurs me demande beaucoup d’énergie. Et puis, disons le, de profiter encore de mes avantages d’étudiante! 😉

Et vous, comment avez-vous vécu cette transition?

A bientôt 🙂